Etablissement primaire et secondaire Blonay-Saint-Légier
07 octobre 2016

Marche d’automne 2016

Un jour d’effort avant deux jours de repos!

Tous les deux ans, une marche en automne est organisée pour les classes de 7 à 11ème année. L’idée est de proposer aux élèves une longue journée à l’air frais, même si pour certains cela n’aura pas été une promenade santé. Ils étaient heureux d’ailleurs, après ce vendredi d’effort, d’avoir le week-end pour se reposer!
Nous nous sommes infiltrés dans les coulisses de la marche pour récolter différents avis et profiter du paysage. C’est parti!

2016-march-11Dans les coulisses de la marche 9ème

Ce matin-là, le terrain vert grouillait de jeunes ados en tenue de sport avec des chaussures plus ou moins adéquates. Après avoir attendu que les professeurs soient enfin prêts à démarrer, la troupe s’est élancée en direction du Cubly.
La marche a commencé facilement mais très vite elle s’est corsée et la fatigue s’est fait sentir. On a remarqué alors des différences de vitesse entre les élèves et la file s’allongeait. Nous l’avons remontée en 10 minutes mais certains y arrivaient en moins de 2 minutes.
Sur le parcours, M. Vuadens a ravitaillé les élèves avec du thé froid.
Une fois arrivés à Sonloup, une pause a permis aux derniers de nous rejoindre pendant que le brouillard, lui aussi, s’invitait. Une personne est tombée, la moitié de la troupe s’est trouvée arrêtée pour l’aider. Vingt minutes plus tard, enfin, les premiers sont arrivés au sommet du Cubly, sur la place de pique-nique. Mais là, déception! la vue avait disparu dans un vide blanc!
Nous avons quand même profité du pique-nique grâce au feu que ceux qui étaient partis en avance avaient réussi à allumer. Malgré cela, nous avions plutôt froid, et la pause a été un peu raccourcie pour se remettre en route avant que tout le monde ne tombe malade.
La descente était raide et un passage dans la forêt particulièrement étroit et glissant: il n’aurait pas fallu qu’un élève chute, les dominos seraient tombés du début à la fin!
L’arrivée à Blonay a été un grand soulagement pour certains d’entre nous, même si, pour la plupart, c’était plus une balade de santé.
Ce que nous garderons de cette marche, c’est l’enthousiasme des élèves. Ils ont eu du plaisir à être dans la nature plutôt qu’enfermés en classe. L’objectif de M. Hunziker, doyen et organisateur de cette marche, semble atteint: faire bouger les élèves, les inciter à faire du sport et initier certains à la marche, tout cela dans la bonne humeur!

Quelques avis récoltés en fin de parcours:

«Une petite balade de santé! »
« Un peu fatigué, mais pourquoi pas la refaire! »
« Belle balade, je la referai avec mes parents! »
« Trop longue et surtout vachement épuisée, je ne sens plus mes jambes… »

Cyril Schreiber et Duncan Woodford

 

2016-march-10A travers les vignes avec les 10ème

Vendredi 7 octobre, 8h45: Rendez-vous à la gare de Blonay. Le quai déborde d’ados qui discutent. La plupart d’entre nous n’a encore aucune idée de ce qui nous attend. Un de mes compagnons a demandé au doyen, quelques jours avant l’escapade, quel était l’objectif de cette promenade. Ce dernier lui a répondu que le but était de faire bouger les élèves. Cela semble réussi. Mais dans le train, les marcheurs sont affalés sur leur siège et regardent leur portable. Le partage, c’est pas pour tout de suite!

9h45, arrivée à Saint-Saphorin: Les profs nous demandent de nous mettre en rang deux par deux. (oui, comme les petits!) Mais c’est pour nous compter, c’est vite fait et on part bientôt pour une première grimpette jusqu’à Chardonne. Une fois arrivés, une pause bien méritée nous attend sur un bord de route.

11h05: Départ pour cheminer sur Nant. La fatigue commence à peser. Nos camarades se plaignent un peu plus à chaque pas.

Alentours de 13h00: On s’arrête enfin à la piste vita de Saint-Légier. Tout le monde s’affale par terre et dévore son sandwich. A ce moment, une de mes amies me glisse à l’oreille qu’elle a l’habitude de marcher, mais jamais autant sans s’arrêter. D’autres personnes se plaignent ne plus sentir leurs pieds car il fait très froid. La pause est bien méritée mais elle a été un peu courte. Comme nous sommes en retard, on doit repartir très vite.

14h00: On repart de notre endroit confortable et reposant pour prendre la direction du retour. Nous rejoignons le chemin de Pangire pour entrevoir – enfin! – l’école et à 15h15, c’est la libération! Une copine me dit que si elle était responsable d’une école, elle organiserait d’autres types de sorties, plus ludiques et moins sportives. Je pense qu’elle n’est pas la seule à penser cela! Cette marche aura été longue, épuisante, mais avec un côté sympathique, celui d’être tous ensemble, hors de la classe. Il permet, même brièvement, de connaître les autres sous un angle différent.

Emma Hunter

Une marche pour les plus petits

La même semaine, le mardi, les 3-4ème année de Cojonnex sont allés se balader également. Du collège, ils ont été profiter de la place de jeu de Praz Dagoud. Le soleil était au rendez-vous, mais après seulement 10 minutes de marche, certains peinaient déjà. Pour les petits, une heure de marche, cela représente déjà beaucoup, surtout pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. C’est là que les maîtresses doivent faire preuve de courage, de patience et de motivation pour amener tout le monde à bon port.
Les 5-6ème, quant à eux, ont gambadé jusqu’au Scex-que-Pillau. Là déjà, le dénivelé était bien différent. Bravo à eux!

Emma Hunter

Cartons du Coeur 2016 »
Cartons du Coeur 2016 »