Etablissement primaire et secondaire Blonay-Saint-Légier
04 mars 2018

Avenir professionnel en 11è – le sondage !

Avenir professionnel en 11è

Quels sont les perspectives d’avenir des jeunes en fin de scolarité obligatoire ? Pour le savoir, nous avons fait passer un questionnaire à 86 élèves de 11e année dans l’établissement secondaire et primaire de Blonay-St-Légier dont voici quelques résultats…

La population interrogée était constituée de 70% d’élèves en voie prégymnasiale contre 30% en voie générale, âgés de 15 ans en moyenne.

Nous avons commencé par demander aux élèves s’ils avaient déjà choisi le domaine dans lequel ils souhaitent travailler plus tard ainsi que le métier qu’ils souhaitent exercer : 36% savent ce qu’ils veulent faire tandis que 38% ne savent toujours pas, et les 26% restant ont presque fait leur choix. Les domaines d’activités les plus populaires sont tout d’abord la santé, puis le commerce suivis à égalité par l’art et la technique.

Sur les 86 élèves à avoir rempli le questionnaire, 79% souhaitent poursuivre leurs études au gymnase. On y retrouve plusieurs filières : l’École de Culture Générale (11%) et l’École de commerce (2%), toutes deux accessibles avec un certificat VG et l’École de maturité (64%), accessible directement après l’école obligatoire en ayant obtenu un certificat VP. En maturité, beaucoup de jeunes prévoient de prendre l’option « biologie et chimie », « économie et droit » ainsi que « physique et application des maths » et « philosophie et psychologie » à égalité. Par ailleurs, 11% des élèves envisagent également de faire un RAC I l’année prochaine, leur permettant ensuite d’accéder au gymnase en École de commerce ou en École de culture générale. 24% des élèves souhaitent également faire un apprentissage CFC (23%) ou AFP (1%), majoritairement au sein d’une entreprise plutôt que d’une école des métiers.

Concernant l’avancée des jeunes en matière de recherches d’apprentissages, sur les 25 élèves concernés, 22 ont effectué des stages dans le domaine qui les intéresse, 10 ont passé des tests d’aptitude et 9 ont postulé pour des places d’apprentissages ou se sont inscrits dans des Écoles (CEPV et COFOP). Seuls 4 élèves avaient trouvé une place d’apprentissage lors de la passation du questionnaire.

Finalement, nous avons également demandé aux élèves si la visite du salon des métiers les avait aidés dans la recherche de leur futur métier et de la formation pour y arriver :

Si certains l’ont trouvée utile, ce n’était pas le cas pour la majorité qui relève que le salon leur a été plus utile en 11e, ne sachant pas vers quoi se diriger en 10e. D’autres relèvent encore que trop peu de métiers universitaires sont représentés (vétérinaire, avocat) ou que les métiers qu’ils recherchaient n’étaient pas présents au salon, notamment certains métiers en voie de disparition, tels que cordonnier, maréchal-ferrant, forgeron. Finalement, certains étaient déjà en possession des informations relatives à leur futur métier.

  • Je ne savais pas encore ce que je voulais faire […].
  • J’ai pu poser des questions à des spécialistes mais ça a été plus utile en 11e quand j’y ai été seul.
  • Malgré que le salon des métiers m’ait beaucoup plu, il ne m’a pas aidé car je connaissais déjà la direction que je voulais prendre.
  • Pas assez axé sur des professions qui demandent de longues études.
  • Parce que je ne sais pas vers quoi me diriger.

 

En regard de ces commentaires, nous pouvons formuler l’hypothèse que le salon serait plus utile s’il durait plus longtemps, pour qu’il y ait moins de monde en même temps ; qu’au lieu d’avoir lieu en 10e, la visite pourrait se passer en tout début de 11e pour être plus utile, au moment où les élèves doivent activement réfléchir à la suite de leur parcours. Y aller avec ses copains semble peu constructif car la tentation est grande de passer du temps à s’amuser plutôt que s’informer. Une alternative serait d’y aller avec ses parents qui pourraient être installés dans un espace qui leur serait dédié avec des informations liées aux différentes parcours de formations afin de laisser les jeunes s’informer librement et sans pression.

En conclusion, nous remarquons que le gymnase est très populaire tant chez les élèves de VG que de VP. Nous pouvons faire l’hypothèse que ce choix représente une solution relativement facile et confortable, surtout pour ceux qui n’ont pas trouvé leur voie. Leur place est assurée et ils peuvent orienter leurs options en fonctions de leurs domaines d’intérêts. Le gymnase, en ECG ou en École de commerce permet de repousser le temps de réflexion pour choisir son métier, tout en faisant quelque chose de constructif dans le parcours professionnel. Les élèves peuvent ensuite faire obtenir un CFC accéléré en deux ans ainsi qu’une maturité professionnelle et peuvent par la suite accéder à des formations supérieures. C’est une bonne chose que la voie générale offre aujourd’hui d’autres perspectives que l’apprentissage, permettant ainsi de changer le regard que l’on porte sur cette orientation.

Martin Francey

« Cross des écoles 2017 Spectacle 4P – 2018 »
« Cross des écoles 2017 Spectacle 4P – 2018 »